| Retour à l' accueil |

Matt Groening et ses créations

Par Claire Maingon | (1) Commentaires | Permalink

source image

Que viennent faire les Simpson dans le bog art? Ils déboulent en tout cas maintenant dans nos salles de ciné. C'est vrai qu'on a l'impression de les avoir déjà un peu trop vus. Cette famille de malades est devenue une référence en matière de cartoon. Les Simpson sont apparus sous la main de Matt Groening en 1989. Le dessinateur a campé une famille moyenne dans une petite ville typique des Etats-Unis. Beaufs, ils ont les pires travers de l'humanité tout en ayant un bon fond. Devenue une série culte, les Simpsons n'est pas bête pour autant. Hautement parodique, satyrique, la série est truffée de références cinématographiques et culturelles. Matt Groening semble souvent effacé au profit de ses personnages. C'est pourtant un véritable artiste puisqu'il a été capable de faire naître tout un univers. Il a un style inimitable. Père de famille d'une cinquantaine d'années, il est devenu célèbre grâce aux Simpsons mais a aussi crée d'autres BD telles que Futurama et Life in hell. Moins connues mais tout aussi populaires et brillantes. Moins galvaudées aussi et plus cyniques. Life in hell lui a été inspirée par son expérience à Los Angeles. C'est l'histoire d'un lapin déjanté entouré d'autres freaks. Très bon et publié dans le Los Angeles Reader depuis les années 80. 

Voir aussi : Cinéma

Separateur_post

Quentin Dupieux: de Flat Eric à Eric & Ramzy

Par Joest Jonathan Ouaknine | (4) Commentaires | Permalink

FlatericSi vous avez regardé Le grand journal ce soir, sur Canal +, vous savez donc qu'Eric Judor et Ramzy Bedia vont bientôt être de nouveau à l'affiche. Après La tour Montparnasse infernale, les Daltons et Agent double zero, voici Steak. On connaît déjà le menu: scénario bâclé, humour pipi-caca même pas drôle et deux acteurs omniprésents, les autres n'étant que des faire-valoir. Pour les deux humouristes, c'est "leur" film, du coup, il a fallu tendre l'oreille pour entendre le nom du réalisateur: c'était Quentin Dupieux.

Jusqu'ici, Quentin Dupieux était un de ses bricoleurs géniaux. Avec un gant de toilette, il crée une marionette, qu'il manipule et filme lui-même. Une marque de jeans en quête d'une clientèle jeune lui offre une fortune pour qu'il en fasse une pub. Si on a oublié les vêtements, Dupieux a vendu des camions entiers de sa nouvelle marionette, Flat Eric. Il avait également signé la B.O., sous le pseudo de Mister Oizo, laquelle deviendra un carton sur les pistes de dance.

C'était en 1999, à la belle époque de la French Touch. Ensuite, il a sorti un 2e album, mais la techno était déjà has been. Il y eu également le Non-film, avec Sebastien Tellier, qui obtint un non-succès.

Alors pourquoi a-t-il accepté de filmer le futur navet d'Eric & Ramzy?

Steak

Voir aussi : Cinéma

Separateur_post