« Babyji | Accueil | Kara Walker »


Le peintre Georges-Henri Pescadère

Par Claire Maingon le 12 août 2007 | (5) Commentaires | Permalink

Pescadre_2

La ville de Bormes les Mimosas rend hommage au peintre Georges-Henri Pescadère (1915-2003), un artiste bien connu dans le coin. Né à Ménilmontant, Pescadère avait suivi les cours de Germain Pilon puis fut élève à l'Ecole des Beaux-Arts. Dans sa jeunesse, il fut tragiquement déporté par les Allemands à cause de son engagement de résistant. Mais, et c'est là un trait bien remarquable de sa personnalité, son coeur n'a jamais été rempli de haine, ni de regret, bien que l'expérience ait été atroce et douloureuse. Il a d'ailleurs raconté son internement forcé dans un livre intitulé 7703. C'est la preuve d'un caractère profondément aimant, envers lui-même et envers son prochain. Cette confiance en soi et en la vie est une graine qui a germé dans sa peinture. Voyez ce paysage aux couleurs chaudes, très construit. On dirait presque un vitrail tant le cloisonnement des formes est savant. Cela n'est pas étonnant si l'on considère que Pescadère a réalisé les vitraux de la chapelle saint François, à Bormes. Il n'y a pas si longtemps, Pescadère a fait paraître un receuil de souvenirs et confidences (éd. Les presses littéraires, 2000) dans lequel il raconte son enfance, sa recontre avec Picasso et quelques autres, la déportation. La journaliste Marine Jacquemin, ancienne reporter de guerre pour TF1, a connu l'artiste et signe la préface du catalogue.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451b18369e200e398269f938833

Listed below are links to weblogs that reference Le peintre Georges-Henri Pescadère:

Commentaires

Rédigé par : murcia | 13 août 2007 07:34:14

Espérons qu'on détour d'un chemin, peut-être sans le savoir ni le chercher, nous entrerons dans l'édifice de sa vision.

Separateur_post

Rédigé par : PerrinAmbroise | 26 sep 2007 14:54:25

En déportation dans les camps en Allemagne, Georges Pescadère et Karl Schreiner se sont mutuellement sauvés la vie ...Une association culturelle à Wissembourg porte le nom de cette amitié; présentation:

Un lien pour échanger des idées, un lieu pour s'interroger concrètement; faire un travail de prospective "local et européen" à Wissembourg et ses environs, penser à l'Histoire, à la culture, le tourisme, le commerce, le social, l'environnement ...

Le "Cercle Karl-Schreiner" a été créé le mercredi 27 octobre 2004 à Wissembourg.

Karl Schreiner est né à Wissembourg en 1894. Officier dans les "Uhlanen" pendant le Première Guerre mondiale, diplomate allemand aux accords de Locarno, il quitte, en 1933, la politique pour la publicité. Résistant antinazi, il sera arrêté à Paris le 1er août 1944 après le putsch contre Hitler. Il survivra à la déportation dans les camps du Dora, de Bergen-Belsen et de Sachsenhausen. Il s'y sera lié d'amitié avec Georges Pescadère, un artiste parisien, avec qui il formera le rêve prémonitoire de la réconciliation franco-allemande.

Karl Schreiner élaborera le projet "Bourg Blanc", un Centre européen de la Jeunesse à Wissembourg, au début des années 50, sur le terrain d'aviation de Schleithal, une maison bordée par la Lauter, "moitié en France, moitié en Allemagne". Son amitié avec la société américaine du constructeur automobile Henri Ford et l'aide du plan Marshall lui donnèrent une première assise financière, mais les esprits n'étaient pas mûrs, et les deux amis précurseurs durent renoncer à faire de Wissembourg une capitale de la jeunesse européenne. Cette idée est toujours pertinente, "d'une amitié qui se développe par les peuples eux-mêmes, et non par les seuls gouvernements, et qui refuse de faire acte d'allégeance aux doctrines et aux partis". Karl Schreiner fut l'un des premiers Allemands à être décoré de la Légion d'honneur française, en 1957 par René Coty, lui qui avait été gratifié de la Croix de fer de Guillaume II, en 1918.

Une première réunion du Cercle Karl Schreiner s'est déroulée sur le thème de la "frontière" avec la participation de Zita Gurmaï, une jeune député européenne hongroise originaire de Békéscsaba, une ville de taille similaire à Wissembourg sur la frontière de la Roumanie, de Jean Hurstel, président de Banlieues d'Europe et créateur du Théâtre des Lisières, de Francis Gast, universitaire auteur d'un travail sur "la place de l'Allemand dans le cinéma français", etc .

Le Cercle Karl-Schreiner s'est constitué en Association (Tribunal de Wissembourg) dont le conseil d'administration est ainsi constitué: Ambroise Perrin, président; Norbert Schwartz, vice-président; Blandine Pfennig, trésorière; Annie Lasnier-Schweitzer, vice-trésorière; Marie-Luce Mélant, secrétaire; Antoine Michon, vice-secrétaire. Ses membres ont déjà élaboré différents projets d'activité. La prochaine réunion publique, le jeudi 13 janvier à 20h00 au Restaurant "le Cerf" permettra de confronter ces projets aux propositions qui seront émises par les participants.

Cercle Karl-Schreiner
10 boulevard Clémenceau
F - 67160 Wissembourg

ambroise.perrin@europarl.europa.eu
(à la suite de l'article du "Monde 2" ) ....

Separateur_post

Rédigé par : | 26 sep 2007 15:12:26

Merci mille fois de ces informations et votre appel.

Separateur_post

Rédigé par : Michel GUILLEMAIN | 5 oct 2007 18:00:21

L'association culturelle Réseau Lalan qui a organisé cette exposition en partenariat avec la municipalité de Bormes-les-Mimosas a aussi édité un catalogue. Celui-ci reproduit la soixantaine d'oeuvres exposées et retrace l'existence de G.H. Pescadère. Parmi les photographies, l'une d'entre-elles représente K. Schreiner et G.H. Pescadère lors de la création de "Bourg-Blanc".
Ce catalogue est disponible auprès de l'association:

Réseau LALAN
Roc-Hôtel
Saint-Clair
83980 LE LAVANDOU

au prix de 30 € (25 € + 5 € de port)

Michel Guillemain

Separateur_post

Rédigé par : Idée cadeau | 29 fév 2012 11:29:50

Merci pour ces informations sur Georges-Henri Pescadère.

Separateur_post

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.